ISSN : 2269-5990

lundi 15 janvier 2018

samedi 30 décembre 2017

en ligne: Jacques Bouveresse, L’histoire de la philosophie, l’histoire des sciences et la philosophie de l’histoire de la philosophie

Jacques Bouveresse
L’histoire de la philosophie, l’histoire des sciences et la philosophie de l’histoire de la philosophie
Collège de France
Philosophie de la connaissance
2017 

Présentation de l'éditeur
Pour dire les choses de façon simplifiée et peut-être même un peu simpliste, je me suis trouvé dans les années 1960 confronté  à une situation dans laquelle la question de l’importance de l’histoire de la philosophie et celle de la nature de la relation qu’elle entretient avec la discipline dont elle est l’histoire occupaient une place qui était tout sauf négligeable. Au premier rang des griefs formulés en France contre la philosophie analytique, par des gens qui ignoraient la plupart du temps à peu près tout d’elle, il y avait, en effet, sa façon réelle ou supposée d’ignorer ouvertement l’histoire de la philosophie et d’appliquer aux problèmes philosophiques un traitement qui avait contre lui le fait de les percevoir comme s’ils pouvaient être rencontrés et abordés de façon directe et presque complètement indépendante de la tradition qui leur a donné naissance et de l’histoire de celle-ci. Mais, d’un autre côté, l’impression que pouvait donner et que me donnait effectivement la philosophie française, dont l’histoire de la philosophie était incontestablement un des points forts et peut-être même le point fort, était la tendance à accorder à celle-ci une importance telle que la philosophie elle-même semblait se confondre plus ou moins, en fin de compte, avec son histoire. On peut remarquer, du reste, que les historiens de la philosophie ont généralement une tendance très affirmée à se considérer comme les défenseurs de la philosophie véritable, qui sont chargés de protéger celle-ci contre toutes les formes de subversion susceptibles de menacer, directement ou indirectement, son identité et son intégrité.
Ce texte constitue la version développée et remaniée de celui qui a été utilisé pour la conférence inaugurale du Colloque sur « La philosophie et son histoire. Un débat actuel », qui a été organisé par la Société Suisse de Philosophie (Université de Genève, 15-17 septembre 2016).
 



jeudi 28 décembre 2017

vidéos: Troisième Nuit de Walpurgis, de Karl Kraus par Jacques Bouveresse et discussion autour du livre (28 mai 2008, Lausanne)


séminaire « Éléments de théorie politique I, Action et Pouvoir. Analyse transversale des pratiques dans un contexte de mondialisation »
Rencontre autour du thème « Action et pouvoir : l’expérience théâtrale »
Université, Institut d’études internationales
28 mai 2008 à Lausanne
avec José Lillo (théâtre) autour de Troisième nuit de Walpurgis de Karl Kraus
avec Jacques Bouveresse, Véronique de Ruder (sociologue-CNRS Paris), Jean-Claude Métraux (Université de Lausanne), Marie-Claire Caloz-Tschopp (Université de Lausanne) animé par Jean-Marie Félix (Radio Suisse Romande), Laura Béguin, Catherine Muller, Emilie Sanglard et Jessica Mischler.

Karl Kraus par Jacques Boveresse from Les Films Du Tigre on Vimeo.
AUTOUR DE WALPURGIS from Les Films Du Tigre on Vimeo.

Bonus du film Walpurgis
Walpurgis
Un essai cinématographique de Frédéric Choffat
Récitant: José Lillo
Musique: Kristoff K. Roll
Bonus: 145 min: Karl Kraus par Jacques Bouveresse, Conférence à Lausanne
Les films du Tigre
2010

lundi 20 novembre 2017

Pour une critique de l’idée « de progrès » Avec Jacques Bouveresse , Saint-Denis, 2 décembre 2017


Pour une critique de l’idée « de progrès » Avec Jacques Bouveresse 
Animé par Jean-Jacques Rosat
Samedi 2 décembre 2017, de 16h à 17h30 
Saint-Denis
Hôtel de ville (place Victor Hugo) 
1eres Rencontres populaires du livre 

lundi 13 novembre 2017

Conférence de Jacques Bouveresse : "Nietzsche contre Foucault" , 21 novembre 2017, Bordeaux


Conférence de Jacques Bouveresse : "Nietzsche contre Foucault"
21 novembre 2017
Conférences de la Société de Philosophie de Bordeaux en partenariat avec la libraire Mollat
Lieu: Station-Ausone – Librairie Mollat, 8 rue de la Vieille Tour 33000 Bordeaux. 

mardi 24 octobre 2017

Jacques Bouveresse, "Nietzsche, Wittgenstein, le monde Schumann et le problème de l’avenir de la musique" Séminaire Musique et sciences sociales, EHESS, 19 février 2018






Jacques Bouveresse, Collège de France "Nietzsche, Wittgenstein, le monde Schumann et le problème de l’avenir de la musique"
Séminaire Musique et sciences sociales, EHESS, 19 février 2018 

salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris,  de 15 h à 17 h





jeudi 28 septembre 2017

Agone 61, Démythifier la raison (contient un entretien avec Jacques Bouveresse)

Agone 61, Démythifier la raison
2017
 
Coordination : Jean-Matthias Fleury & Jean-Jacques Rosat  

Présentation de l'éditeur
Une première tentative de reconstruire la raison, considérée comme base permettant de revendiquer l’égalité et de combattre l’injustice
Dans beaucoup de milieux intellectuels, y compris à gauche et à l’extrême gauche, la raison est aujourd’hui traitée comme une ennemie. Instrument au service de l’État et du Capital, des polices, des bureaucraties et des technocraties, de la Science qui ne serait que technoscience, de l’Occident et de l’impérialisme, elle signifierait contrôle des corps et des esprits, exclusion et enfermement, écrasement des identités et des différences, ethnocentrisme et colonialisme, productivisme et destruction de la nature et de la Terre...
Certes, la raison et l’universel ont servi de paravents à toutes sortes d’horreurs et d’oppressions. Mais les irrationalismes politiques et religieux en ont « justifié » bien d’autres. Et comment dénoncer l’injustice, revendiquer l’égalité et le respect des différences, comprendre la place de l’espèce humaine au milieu des autres et sur la Terre, sans s’appuyer sur la raison ? Pas une Raison supérieure, surplombante et totalisante, censée justifier l’ordre établi ou le cours de l’histoire. Mais la raison commune qui est en chacun, cette capacité de demander pourquoi et comment, de chercher ce qui est vrai et ce qui est mieux.
Ce dossier veut ouvrir quelques pistes pour contribuer à l’immense projet de reconstruire la raison, notamment à travers une réévaluation critique de l’idée de « progrès » dans un dialogue avec Jacques Bouveresse, une analyse des modes de pensée irrationnels voire religieux dans l’extrême gauche française, une réflexion sur l’héritage des Lumières à partir de la dichotomie entre Lumières radicales et modérées mise en évidence par les travaux de Jonathan Israel, ou encore une confrontation avec le rationalisme mal connu de Hayek, aussi puissant philosophiquement que discutable dans ses principes et ses conséquences.

Sommaire
Éditorial : Quelle raison garder ? – 1. _Constellations_ : radicalités irrationnelles. Des jeunes révolutionnaires aux anciens réactionnaires (Jean-Luc Chappey) – 2. Quand les Lumières radicales appelaient à la révolte anticoloniale. Diderot et l’_Histoire des deux Indes_ (Jean-Jacques Rosat) – 3. Pour une rationalité écologique. Entretien avec Jacques Bouveresse autour de son livre _Le Mythe moderne du progrès_ – 4. Lire Hayek sérieusement. Le néo-libéralisme, entre rationalisme modéré et conservatisme (Jean-Matthias Fleury) – 5. Hypothèses pour une raison sobre (Jean-Jacques Rosat) – Rubrique “Entretiens” : “On leur fait savoir qu’on les observe, nous aussi” : l’observation juridique aux États-Unis. Entretien avec Jessica Woods (Fraçois Buton, CLémence Fourton et Clément Petitjean) – Rubrique “Histoire radicale” : “Ose être comme Daniel ! Le syndicat des cuisiniers français”, par Wilf McCartney (présenté par Boris Mellow)